Bore out : les ressorts cassés

  • mardi, 15 mars 2016 12:18

La presse s’intéresse particulièrement au bore-out, syndrome d'épuisement résultant du manque de travail et de l'ennui dans le quotidien professionnel. Je me propose d’analyser ce phénomène en lui appliquant ma « pyramide des motivations ». 

Parmi les cinq grands facteurs de plaisir au travail et donc de motivation, l’INTÉRÊT DES TACHES paraît être le ressort dont la trop faible tension est principalement responsable du bore out. L’absence d’intérêt pour les missions, voire l’absence de missions, conduit inévitablement à l’ennui et donc à la sensation de gaspiller un temps précieux, de perdre sa vie à la gagner.

Cependant, le bore out affecte également les autres ressorts de motivation au travail qui subissent des dommages collatéraux non négligeables : 

• réduit à néant, le plaisir de prendre le moindre RISQUE faute de se confronter à quelque petit défi que ce soit ;

• mise à mal, la SOCIABILITÉ pour la personne marginalisée parce que cantonnée dans un rôle dévalorisé, disponible quand les autres sont sur-occupés ;

• douloureuse, l’inconsciente culpabilité de se sentir prisonnier du besoin de SÉCURITÉ matérielle qui conduit à aller travailler chaque jour.

Non seulement la simple addition de ces frustrations est aggravante, mais en plus elle porte atteinte au cinquième ressort de motivation que constitue l’ESTIME DE SOI, avec un effet multiplicateur sur la dégradation de l’état psychologique des personnes concernées. N’être jugé « digne » que de tâches inintéressantes, ne se voir confier ni challenge ni latitude décisionnelle, voir son champ relationnel se réduire, avoir le sentiment d’être enfermé dans une situation professionnelle dont le seul intérêt est la sécurité, sont des ressentis d’autant plus négatifs qu’ils portent durement atteinte à l’idée que l’on se fait de soi-même. Cette dévalorisation à ses propres yeux est évidemment toxique et contribue largement à basculer de l’insatisfaction à la maladie.

 

 

Gilles Charpenel

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.