La presse s’intéresse particulièrement au bore-out, syndrome d'épuisement résultant du manque de travail et de l'ennui dans le quotidien professionnel. Je me propose d’analyser ce phénomène en lui appliquant ma « pyramide des motivations ». Parmi les cinq grands facteurs de plaisir au travail et donc de motivation, l’INTÉRÊT DES TACHES paraît être le ressort dont la trop faible tension est principalement responsable du bore…
Pas de management performant sans communication… Donc nécessité de parler, mais pas n’importe comment. Je ne m’étendrai pas sur l’importance de redonner sa place à la communication orale plutôt que de se satisfaire de l’écrit qui a envahi le management quand le Web a rendu terriblement commode d’envoyer un message sans avoir besoin d’entrer en relation avec son interlocuteur (sujet évoqué dans un précédent billet).…
C’est ce qu’affirmait récemment Jean-Paul Delevoye, ancien ministre et actuel président du Conseil économique et social, dans un entretien portant sur le rapport des Français à l’offre politique, publié par l’hebdomadaire le 1. Dans l’entreprise, la première des deux affirmations formant ce constat a déjà été entendue nombre de fois de la bouche de managers désabusés (c’est même un bruit de fond si vous remplacez…
À quoi ressembleront les managers du futur ? À rien puisque, semble-t-il, théoriciens et praticiens de bords opposés s’emploient à les faire disparaître. Les partisans de l’entreprise libérée promeuvent l’organisation des employés par eux-mêmes, considérant que les salariés, individuellement et collectivement, n’ont pas besoin d’un hiérarchique pour les motiver et organiser leur travail. De leur côté, ceux qui ne croient pas du tout à la…
Le magazine Entreprendre titrait récemment « Parler de son travail ? Oui, mais avec qui ? ». Il évoquait une étude réalisée par l’Anact (Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail) avec l’institut Harris interactive à propos de la mise en place dans l’entreprise d’espaces de discussion. On apprenait que 94 % des salariés répondants considèrent ces espaces comme une bonne chose et que…
Les réseaux sociaux regorgent de maximes, sentences et pense-bêtes philosophico-managériaux. Qu’est ce qui nous rend si désireux de relayer ces pensées, de qualité et d’utilité inégales ? Notre propension à diffuser les fulgurances de penseurs — intellectuels, experts renommés ou managers célèbres — correspond bien sûr à une envie sincère de partager des principes jugés bénéfiques, allant le plus souvent dans le sens d’un humanisme…
En savoir plus... Maximes managériales
Le Temps, très sérieux organe de presse helvétique, posait cet été dans son édition Web la question : « Rire au travail rend-il les salariés plus performants ? ». Amanda Castillo indiquait que l’humour « bien manié, permet de motiver les troupes et renforce la cohésion d’équipe ». Les exemples, résultats d’études et arguments apportés par son article donnent à réfléchir sur le sujet qui…
En savoir plus... Humour managérial ?
Mon livre Le plaisir, nouvel enjeu du management est en librairie (sa version eBook est également disponible). Pour situer le propos, le plus simple est de donner à lire la quatrième de couverture… « Alors même que le plaisir est au centre de nos aspirations et de nos comportements, l'entreprise ne peut ignorer le désir largement partagé de trouver des sources d'épanouissement dans le travail.…
En construisant un référentiel de management envisageant le plaisir comme facteur premier d’engagement et donc de performance, Gilles Charpenel (Le plaisir, nouvel enjeu de management - Éditions Maxima), a apporté une réponse opérationnelle en résonance avec les nombreux témoignages ou études qui pointent les dérives des pratiques managériales développées à l’aune des omnipotents indicateurs financiers. Il est désormais clairement établi que l’intégration du plaisir procuré…
En savoir plus... Changer la donne
En quoi le plaisir trouvé dans le travail constitue-t-il un enjeu « nouveau » ? On me pose souvent cette question, notamment lorsque mes interlocuteurs sont eux-mêmes convaincus que le plaisir que peut procurer une activité professionnelle est depuis toujours déterminant de l’engagement de tout « travailleur ». Pour répondre rapidement à cette interrogation, je mets en avant deux arguments principaux. La première raison de…